Dialogue – en Français

–Regardez-moi, monsieur Poirot! Si vous me rencontriez, vous direz: “Voici une jeune personne qui a tout pour être heureuse!” De fait, j’ai de l’argent, une santé magnificque, je ne suis pas trop désagréable à regarder et j’adore la vie. A vingt ans, il n’y avait pas au monde un fille avec qui j’aurais change

‘Pourtant, depuis longtemps déjà je me posais des questions au sujet de mes parents. Qui étaients-ils? Que faisaient-ils? J’aurais fini par découvrir quelque chose, mais, quand j’eux vingt et un ans, on me dit la vérité. D’abord, parce que j’entrais en possession de ma fortune, ensuite parce que ma mere, avant de mourir, m’avait écrit une letter qui devait m’être remise à ma majorité.

Son expression s’était modifiée. Ses yeux semblaient avoir perdu de leur éclat et son visage devint somber.

—C,est à ce moment-là que j’appris que ma mere avait été condamnée pour meurtre. Cu fut pour moi un coup terrible.

Elle reprit, après un silence :

–Ici, monsieur Poirot, il y a autre chose que je dois vous dire. Un peu plus tôt, je m’étais fiancée. Mon oncle et ma tante avaient alors déclaré qu’il nous fallait attendre, queje ne pouvais pas me marier avant d’avoir atteint ma vingt et unième année. Quand je sus la vérité, je compris pourquoi…

Poirot, sortant de son silence, parla pour la première fois depuis le commencement du récit.

— Et quelle fut, demanda-t-il, la réaction de votre fiancé ?

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s