Style

Le style comprends la diction, les figures de style, la structure du récit, et plus.

Comment apprendre à bien écrire? Tout d’abord, en lisant. Après ça, en lisant avec intelligence. Cela veut dire qu’il faut faire attention aux choix faits par les auteurs. Pourquoi est-ce qu’ils ont écrit une phrase qui dure trois pages? Pour vous agacer? Pour vous amuser? Pour vous fatiguer? Parce qu’ils aiment écrire les phrases de trois pages ou parce qu’ils souffrent d’une maladie de la sorte qu’ils ne savent jamais où s’arrêter? On ne sait jamais, mais au moins on pourrait dire qu’on aime de telles phrases, ou non. C’est à vous de décider. Et, si les phrases d’un auteur vous plaisent, c’est à vous d’apprendre comment ils les ont fait marchés. Comme le poète américain William Carlos Williams a dit:

A poem is a small (or large) machine made of words.

Pour ceux qui veulent apprendre à lire comme un écrivain, vous pouvez suivre les exemples en-bas. Ou, si vous aimeriez mieux télécharger les exemplaires, vous pouvez l’en faire ici:

Writing With Style

Même si les exemples ici sont en anglais, vous pouvez prendre n’importe quel livre en français et étudier leurs phrases dans la même façon.

Pour les exemples plus académiques, allez à cette page.

Pour voir les exemples en français, allez à cette page.




Selon Aristotle,

The perfection of style is to be clear without being mean. The clearest style is that which uses only current or proper words; at the same time it is mean:–witness the poetry of Cleophon and of Sthenelus. That diction, on the other hand, is lofty and raised above the commonplace which employs unusual words. By unusual, I mean strange (or rare) words, metaphorical, lengthened, –anything, in short, that differs from the normal idiom. Yet a style wholly composed of such words is either a riddle or a jargon; a riddle, if it consists of metaphors; a jargon, if it consists of strange (or rare) words. For the essence of a riddle is to express true facts under impossible combinations. Now this cannot be done by any arrangement of ordinary words, but by the use of metaphor it can….A certain infusion, therefore, of these elements is necessary to style; for the strange (or rare) word, the metaphorical, the ornamental, and the other kinds above mentioned, will raise it above the commonplace and mean, while the use of proper words will make it perspicuous. But nothing contributes more to produce a clearness of diction that is remote from commonness than the lengthening, contraction, and alteration of words.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s